Comment être bienveillant vis-à-vis de mon proche atteint de la maladie d'Alzheimer ?

Emmanuel Hirsch

Selon Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’Université Paris-Sud XI, il n’est pas facile d’être bienveillant dans la durée vis-à-vis d’un proche malade, dont l’état se dégrade, et qui peut avoir des réactions violentes, être indifférent... Il conseille tout d’abord d’éviter l’enfermement à 2, malsain pour le patient et son proche. Le couple ne doit pas s’isoler et se retrouver dans une situation où il ne reçoit plus chez lui que le médecin ou l’aide-soignante : il doit continuer à s’entourer de sa famille et de ses amis. C’est cet environnement favorable qui va permettre au conjoint de « souffler » et à un autre proche de prendre ponctuellement le relais.