Comment rester du côté de la vie avec la maladie d'Alzheimer ?

Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université de Paris Sud

Pour Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université de Paris Sud, le rôle des proches est fondamental pour aider le patient à rester le plus longtemps possible « du côté de la vie ». La maladie d’Alzheimer, que l’on associe souvent à la « démence », à la « folie », à l’« oubli », peut malheureusement anéantir le patient alors qu’il est toujours vivant. Pour tenter d’éviter cela, il faut que le patient se sente accompagné dans l’épreuve, reçoive la promesse qu’il sera toujours reconnu pour ce qu’il est, puisse continuer à se sentir unique aux yeux d’une personne.