Peut-on vivre normalement avec la maladie d'Alzheimer ?

Colette R., aidante

Colette R., aidante, partage son expérience : selon elle, il faut tenir compte de l’impact de la maladie, redéfinir le « normal ». L’aidant d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ne peut lui reprocher d’avoir oublié « qui a téléphoné », le code de sa carte bancaire, son âge, le chemin pour rentrer chez lui… Nier la maladie, culpabiliser le patient peuvent compliquer la vie de la personne concernée et de ses proches. En revanche, à partir du moment où les limites imposées par la pathologie sont acceptées, le malade peut vivre « normalement », et la vie en couple, par exemple, se dérouler sereinement, de manière fluide.